Gouvernement du Québec
Le Québec géographique
Géoinfo l'outil de recherche
Bienvenue au portail de l'information géographique gouvernementale
La géo c'est quoi?
L'information géographique
La cartographie
La photo aérienne
Les images satellite
Le positionnement et la référence
La géomatique
Découvrir
Galerie d'images et de cartes
Atlas du Québec
Localisateurs
Approfondir
Galerie d'images et de cartes
Expertise québécoise
Gouvernement
Enseignement et recherche
Entreprises
Activités à venir
Bibliothèque
Chroniques Géo Info
Normes et standards
Publications
Terminologie de la géomatique
Autres sites d'intérêts
Au Québec
Au Canada
Ailleurs dans le monde
Acquérir
Commander des produits géographiques
Vous recherchez des noms de lieux?
Catalogue d'information géographique gouvernementale
Le Carrefour GéoSpatial
Le Carrefour GéoSpatial
 
La photo aérienne
  Voir en trois
    dimensions
  Les différents types
    de photos aériennes
  Pourquoi utiliser
    les photographies aériennes?

Les différents types de photos aériennes

Les photographies aériennes sont des images du territoire prises à une date donnée et elles servent à interpréter les formes et les détails qui le caractérisent. L’interprétation des formes, des teintes de couleurs ou de grisés et des textures permet de distinguer les détails présents et leur nature. Par exemple, on peut y interpréter :

  • l'hydrographie (lacs, rivières, ruisseaux, étangs, mares);
  • la végétation (milieu boisé, milieu humide, cultures);
  • les milieux habités;
  • les infrastructures de transport (routes, chemins forestiers, sentiers);
  • les bûchers et les brûlis.

Généralement, les prises de vue à l’échelle de 1/5 000 sont réservées aux secteurs urbains, alors que celles aux échelles de 1/15 000 et de 1/40 000 sont généralement utilisées dans la partie méridionale du Québec, au sud du 52e parallèle de latitude, pour des besoins de cartographie topographique et forestière.

L’image brute, telle qu’elle a été prise à bord de l’avion, peut être développée et imprimée sur papier film ou sur diapositive.

Voici les types de photographies aériennes les plus utilisées par les ministères et organismes pour la gestion du territoire et des ressources :

  • Photographies aériennes en noir et blanc aux échelles de 1/15 000 et de 1/40 000

La photographie aérienne noir et blanc est emmagasinée sur film à émulsion panchromatique (noir et blanc). Cette émulsion permet d’imprimer sur papier photo une gamme d’environ 50 grisés différents, qui représentent différents objets sur le territoire.


Sur la photographie aérienne à l'échelle de 1/15 000 (à gauche), on distingue plus de détails, entre autres les routes, que sur la photographie aérienne à l'échelle de 1/40 000 (à droite).
Sur la photographie aérienne à l'échelle de 1/15 000 (à gauche), on distingue plus de détails, entre autres les routes, que sur la photographie aérienne à l'échelle de 1/40 000 (à droite).
Sur la photographie aérienne à l’échelle de 1/15 000 (à gauche), on distingue plus de détails, entre autres les routes, que sur la photographie aérienne à l’échelle de 1/40 000 (à droite).

Haut de la page

 
  • Photographies aériennes en infrarouge couleur et en couleurs à l’échelle de 1/15 000

Ces photographies aériennes sont emmagasinées sur pellicule à émulsion infrarouge couleur ou couleur en négatif. Ce type d’émulsion rend possible la reproduction des photographies aériennes en infrarouge couleur et en couleurs.

La photographie aérienne en infrarouge couleur sert principalement aux travaux d'inventaire forestier. Cet exemple de la région du Saguenay - Lac-Saint-Jean montre qu'il est facile de délimiter et de cartographier les coupes forestières, en bleu.
 
La photographie en couleurs peut servir à de nombreux usages : la foresterie, l'agriculture, l'aménagement du territoire, etc. Cette photographie aérienne de la région de l'Estrie montre la diversité de ces usages.
La photographie aérienne en infrarouge couleur sert principalement aux travaux d’inventaire forestier. Cet exemple de la région du
Saguenay – Lac-Saint-Jean montre
qu’il est facile de délimiter et de cartographier
les coupes forestières, en bleu.
 
La photographie en couleurs peut servir à de nombreux usages : la foresterie, l’agriculture, l’aménagement du territoire, etc. Cette photographie aérienne de la région de l’Estrie montre la diversité de ces usages.

 

Lorsqu’elle est numérisée et corrigée et qu’elle possède des propriétés géométriques de localisation identiques à celles d’une carte, elle est appelée orthophotographie.

L’orthophotographie est une photographie aérienne :

  • qui a fait l’objet d’un balayage numérique de haute résolution;
  • qui a été corrigée géométriquement et redressée par rapport au sol afin d’éliminer les imprécisions occasionnées par l’inclinaison de la caméra au moment de la prise de vue et en raison de la déformation de l’image causée par le relief;
  • à laquelle ont été ajoutées les coordonnées (géoréférence);
  • qui peut donc être utilisée dans un ordinateur permettant ainsi d'y superposer d'autres informations géographiques, de mesurer des distances, etc.
Orthophotographie montrant le glissement de terrain à Nicolet en 1955. La photographie ainsi redressée peut être superposée à une carte et ainsi montrer quels édifices ont été emportés par le glissement de terrain.
Orthophotographie montrant le glissement de terrain à Nicolet en 1955. La photographie ainsi redressée peut être superposée à une carte et ainsi montrer quels édifices ont été emportés par le glissement de terrain.

 

Ces orthophotographies de la rivière Ha! Ha! au Saguenay montrent l'étendue des dommages avant (à gauche, photo du 27 mai 1996) et après (à droite, photo du 10 mai 1998) la célèbre inondation qui a eu lieu le 20 juillet 1996. On voit même que la rivière a changé son cours.
Ces orthophotographies de la rivière Ha! Ha! au Saguenay montrent l'étendue des dommages avant (à gauche, photo du 27 mai 1996) et après (à droite, photo du 10 mai 1998) la célèbre inondation qui a eu lieu le 20 juillet 1996. On voit même que la rivière a changé son cours.
Ces orthophotographies de la rivière Ha! Ha! au Saguenay montrent l’étendue des dommages avant (à gauche, photo du 27 mai 1996) et après (à droite, photo du 10 mai 1998) la célèbre inondation qui a eu lieu le 20 juillet 1996. On voit même que la rivière a changé son cours.

 

Les photos de l’avenir…

De plus en plus, les photographies aériennes sont prises directement en mode numérique, avec des caméras numériques aéroportées. Ces images numériques aéroportées sont prises, à la manière des images satellite, par des détecteurs électroniques. Aussi, tout comme pour des images satellite, leur précision est-elle donnée en termes de résolution et non d’échelle. Par ailleurs, ces caméras prennent simultanément des images panchromatiques (en noir et blanc) et des images couleur qu’on dit aussi multispectrales (en rouge, vert et bleu). Les bandes panchromatiques sont généralement de meilleure résolution.

Le grand avantage de l’utilisation des caméras numériques aéroportées réside dans le fait qu’il n’y a pas de pellicule, donc pas d’opération de développement. De plus, la photo n’a pas besoin d’être scannée pour produire une image numérique et elle est plus facile à stocker. Enfin, ces images ont de grandes qualités, puisqu’elles sont à la fois en bonne résolution en noir et blanc et en couleurs.

Par contre, le grand avantage des caméras traditionnelles est leur champ plus étendu (elles couvrent plus de territoire par cliché) et leur prix largement inférieur à celui des équivalents numériques grand format.

Haut de la page

 


Accueil | Plan du site | Courrier | Portail Québec | La géo c'est quoi?
Galerie d'images et de cartes | Atlas Québec | Information géographique gouvernementale par sujet
Expertise québécoise | Événements à venir | Bibliothèque
Autres sites d'intérêts | Pour commander des produits géographiques en ligne
Politique de confidentialité
| Accessibilité

Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2008