Gouvernement du Québec
Le Québec géographique
Géoinfo l'outil de recherche
Bienvenue au portail de l'information géographique gouvernementale
La géo c'est quoi?
L'information géographique
La cartographie
La photo aérienne
Les images satellite
Le positionnement et la référence
La géomatique
Découvrir
Galerie d'images et de cartes
Atlas du Québec
Localisateurs
Approfondir
Galerie d'images et de cartes
Expertise québécoise
Gouvernement
Enseignement et recherche
Entreprises
Activités à venir
Bibliothèque
Chroniques Géo Info
Normes et standards
Publications
Terminologie de la géomatique
Autres sites d'intérêts
Au Québec
Au Canada
Ailleurs dans le monde
Acquérir
Commander des produits géographiques
Vous recherchez des noms de lieux?
Catalogue d'information géographique gouvernementale
Le Carrefour GéoSpatial
Le Carrefour GéoSpatial

Archives - 2006

Suivre les feux de forêts
 


Depuis 1999, le ministère des Ressources naturelles et de la Faune reçoit tous les jours, durant l’été, des images des satellites NOAA (1 km de résolution) afin de détecter et de suivre à distance l'évolution des incendies de forêt dans le nord du Québec. Cette opération s’effectue avec la collaboration de la Station de réception d'images satellitaires (STARIMSAT) du Centre de haute technologie Saguenay–Lac-Saint-Jean qui traite et corrige ces images dès leur réception, pour ensuite les acheminer au Ministère dans l’heure qui suit!

L’imagerie satellitaire permet aux agents de liaison du Centre des mesures d’urgence du ministère (CMU) de suivre à distance la progression des incendies de forêt et la trajectoire des panaches de fumée, dans la zone dite de protection restreinte de la forêt, qui pourraient toucher les populations.

L’image NOAA ci-contre a été prise le 7 juin 2006. Elle montre un feu qui s’est déclaré le 4 juin (le feu 204), et qui a détruit 45 937 hectares de forêt dans la zone de protection restreinte, à une centaine de kilomètres au nord-est de Sept-Îles. Cet incendie a endommagé sur plusieurs kilomètres la voie ferroviaire qui dessert certaines localités dans la partie septentrionale de la Basse-Côte-Nord (Schefferville, Labrador City et autres). De plus la ligne de communication micro-onde et des installations afférentes ont été mises hors service. Ce feu a été actif plusieurs semaines et a été déclaré éteint le 24 juillet.


 

Haut de la page


Suivre les feux de forêts
 


Depuis 1999, le ministère des Ressources naturelles et de la Faune reçoit tous les jours, durant l’été, des images des satellites NOAA (1 km de résolution) afin de détecter et de suivre à distance l'évolution des incendies de forêt dans le nord du Québec. Cette opération s’effectue avec la collaboration de la Station de réception d'images satellitaires (STARIMSAT) du Centre de haute technologie Saguenay–Lac-Saint-Jean qui traite et corrige ces images dès leur réception, pour ensuite les acheminer au Ministère dans l’heure qui suit!

L’imagerie satellitaire permet aux agents de liaison du Centre des mesures d’urgence du ministère (CMU) de suivre à distance la progression des incendies de forêt et la trajectoire des panaches de fumée, dans la zone dite de protection restreinte de la forêt, qui pourraient toucher les populations.

La première image-satellite montre qu’au 14 septembre 2006 de nombreux feux de forêt étaient en activité en Ontario, au nord du lac Supérieur. La situation était telle que certaines régions du Québec ont été affectées par la présence de fumée. La deuxième image vous permet de voir, par le défilement de plusieurs scènes NOAA, le déplacement de cette fumée d’incendie.

En Ontario, les nombreux feux de forêt de la mi-septembre 2006 (en rouge) ont créé des panaches de fumée jusqu'au Québec.
En Ontario, les nombreux feux de forêt de la mi-septembre 2006 (en rouge) ont créé des panaches de fumée jusqu’au Québec.

Au Québec, le panache de fumée (en blanc bleuté) s'est déplacé lentement d'ouest en est entre le 14 et le 17 septembre.
Au Québec, le panache de fumée (en blanc bleuté) s’est déplacé lentement d’ouest en est entre le 14 et le 17 septembre.

Animation résolution 320 pixels
Animation résolution 480 pixels
Animation résolution 640 pixels

 
 

Haut de la page

Sur la route des caribous
 


Déplacements du caribou par télémétrie satellitaire

Des centaines de milliers de caribous migrateurs sillonnent un territoire de plus de 1 000 000 km2, en grande partie dans le Nunavik. Or, pour la conservation, la gestion, l’exploitation ou simplement l’étude du caribou, il faut que l’on sache tout d’abord où se trouvent les troupeaux. Le projet d’étude le plus important des dernières années a consisté à mettre sur pied un programme de suivi satellitaire des migrations grâce au système Argos.

Le ministère des Ressources naturelles et de la Faune publie, chaque semaine, une carte satellite qui fait état des déplacements des deux grands troupeaux de caribous de la rivière George et de la rivière aux Feuilles. La carte ci-contre montre leurs déplacements de la semaine du 19 au 26 juin 2006.

Consultez les autres cartes des déplacements du caribou par télémétrie satellitaire.





 

Haut de la page

Noms de lieux!
 


Le Québec et Christophe Colomb,
découvreur de l'Amérique

L'année 2006 marque le 500e anniversaire de la mort de Christophe Colomb qui découvrait l’Amérique en 1492.

Consultez les autres rubriques de la Commission de toponymie à : http://www.toponymie.gouv.qc.ca/





 

Haut de la page

Noms de lieux!
 


La toponymie et les arbres

Tout redevient vert en mai qui est le Mois de l’arbre et des forêts.

Allez consulter les autres rubriques de la Commission de Toponymie à : http://www.toponymie.gouv.qc.ca/

 




 

Haut de la page

Noms de lieux!
 


Le mot novembre dans la toponymie québécoise

Au Québec, on trouve le mot novembre dans trois noms de lieux officiels, dont la rue du 12 novembre. Ce nom identifie une rue située à Nicolet. Il rappelle que, le 12 novembre 1955, un important éboulis y a eu lieu, emportant 250 000 mètres cubes de matériaux en moins de dix minutes. Trois personnes périrent; le hasard protégea la vie de 40 écoliers de l'Académie commerciale qui avaient quitté les lieux quelques instants avant la catastrophe. Un cratère remplaçait, d’un seul coup, le parc des Pins qu'avait chanté le poète Louis Fréchette.

Les photos ci-contre, photo oblique et orthophotographie aérienne, montrent l’état des lieux à Nicolet après le malheureux événement.

Consultez également les autres rubriques de la Commission de toponymie.

 




 

Haut de la page

 



Accueil | Plan du site | Courrier | Portail Québec | La géo c'est quoi?
Galerie d'images et de cartes | Atlas Québec | Information géographique gouvernementale par sujet
Expertise québécoise | Événements à venir | Bibliothèque
Autres sites d'intérêts | Pour commander des produits géographiques en ligne
Politique de confidentialité
| Accessibilité

Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2008